ENTRETIEN

DTU 43.3 (annexe A).

Annexe A (informative) entretien et usage

Les prescriptions du présent document conduisent à la réalisation d’ouvrages de bonne qualité. Toutefois, la condition de durabilité ne peut être pleinement satisfaisante que si ces ouvrages sont entretenus et si leur usage est conforme à leur destination.

L’entretien est à la charge du Maître de l’Ouvrage ou de ses ayant-droits après la réception de l’ouvrage. Il comporte des visites périodiques de surveillance des ouvrages au moins une fois par an.

Lorsque la toiture comporte des éléments en matériaux peu résistants (lanterneaux d’éclairage…), le personnel amené à circuler sur la toiture doit être informé des précautions à prendre.

NOTE

Les Documents Particuliers du Marché (DPM) peuvent prévoir des dispositifs de protection permanente (voir annexe A de la norme NF P 84-206-2).

Il est recommandé qu’un contrat d’entretien soit passé entre le Maître de l’Ouvrage et l’entreprise, définissant la nature des prestations.

En tout état de cause, le Maître de l’Ouvrage fera procéder aux travaux minimaux suivants :

  • examen général des ouvrages d’étanchéité visibles ;
  • inspection de tous les ouvrages complémentaires visibles sur la toiture, notamment souches, édicules, lanterneaux, acrotères, ventilations, zinguerie, etc. ;
  • vérification et nettoyage des entrées d’eaux pluviales et trop-pleins, pour leur maintien en bon état de fonctionnement, ce qui est essentiel pour éviter les surcharges d’eau anormales, préjudiciables à la stabilité de l’ossature support de la toiture ;
  • enlèvement des feuilles mortes ;
  • enlèvement des mousses, herbes et végétation ;
  • remise en ordre des protections gravillon ;
  • enlèvement des détritus et menus objets.

S’il n’est prévu qu’une seule visite par an, elle est effectuée de préférence à la fin de l’automne pour les bâtiments situés à proximité d’arbres.

L’emploi de produits destinés à éliminer les mousses est possible sous réserve qu’il n’y ait pas d’incompatibilité avec les éléments constituant l’étanchéité, son autoprotection et ses ouvrages annexes.

Lors des opérations d’entretien de la toiture et des divers équipements, toutes précautions doivent être prises pour ne pas endommager le revêtement d’étanchéité.

L’arrosage du revêtement d’étanchéité autoprotégé des toitures surchauffées en été, dans le but de rafraîchir l’ambiance intérieure, est préjudiciable au bon comportement du revêtement d’étanchéité. Cette opération est donc interdite.